Humiliation

Humiliation dans Journal d'une soumise serrure  18/02/2013
Grrrrr ! une déconnexion vient de me faire perdre mon texte au moment de le publier, je recommence donc depuis le début !
Maître F. m’avait prévenue qu’il ne serait pas très disponible ces jours ci, mais je ne m’attendais pas à une absence aussi longue, j’en profite donc pour me documenter sur ma condition de soumise débutante, je lis des témoignages, je consulte des sites et j’ai lu quelques propos concernant l’humiliation, qui me font réfléchir, surtout que c’était l’objet de notre discussion il y a quelques jours.
Le Maître peut exiger de sa soumise une mise à nu totale, la privant de toute notion d’intimité, c’est ainsi que Maître F. m’a déjà imposé l’absence de sous-vêtement, afin d’être disponible et qu’il puisse me posséder à son gré, sans le moindre obstacle, et afin de rester offerte à ses attouchements. Cette condition n’est pas vraiment pour me déplaire.
Par contre certains Maîtres interdisent formellement de fermer les portes, autant de la salle de bains que des toilettes, afin de faire ressentir leur emprise sur la soumise et les priver de toute pudeur. J’avoue que j’aurai quelques difficultés, il n’est pas simple d’accepter de se donner entièrement à l’autre, même si la volonté est sincère. Il y a des choses que l’on aime garder pour soi et je me vois mal demander l’autorisation d’utiliser les toilettes ou devoir laisser la porte ouverte……
Je me souviens que dans ce même ordre d’idée Maître F. m’a révélé apprécier faire uriner la soumise dans le jardin…….. c’est quand même un acte des plus intimes et personnel ! J’ai lu aussi des articles sur la douche « dorée » qui me semble assez humiliant ! Je ne sais pas si je réussirais un jour à accepter un tel abandon devant qui que ce soit, même par obéissance à un Maître. Pourtant, j’ai réussi à me caresser devant lui, via la cam, et ce fut un délice, alors que je voyais celà comme une contrainte au départ.
Certaines soumises racontent que petit à petit, l’humiliation, sans pour autant disparaître totalement, finit par faire place à une certaine excitation. Elles se sentent la propriété de leur Maître, leur chose,  sans aucun droit et celà devient jouissif.
Et même si certains actes ne procurent pas de plaisir, elles respectent cependant la décision de leur Maître, car l’abandon de soi implique de dépasser ses appréhensions et ses réticences. Comme me disait Maître F. s’il s’agissait de ne faire que des choses agréables, ce ne serait plus se soumettre, ni s’offrir et ce serait trop simple.
Je sais que je n’obéirais pas toujours de gaieté de cœur si les ordres sont trop humiliants et qu’il me faudra évoluer dans ma soumission mais je me dis que dévoiler son esprit est parfois plus dur que de dévoiler son corps !
A méditer !!!!!!!

Cet article a été publié le Lundi 18 février 2013 à 21 h 58 min et est catégorisé sous Journal d'une soumise. Vous pouvez suivre les réponses à cet article par le Flux des commentaires. Vous pouvez laisser un commentaire. Les trackbacks sont fermés.

Laisser un commentaire


Aufonddematete |
Lamiedumonde |
Dash55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Moncoeuraufildesannees
| Aliyahfernand
| Litanie d'une femme dé...